Port des gants obligatoire à deux-roues

Elément de sécurité important, mais parfois oublié, les gants sont désormais obligatoires pour les conducteurs et les passagers de deux-roues.

        

Qui est concerné ?

Cette nouvelle loi visant à limiter les blessures aux mains et aux avant-bras concerne les conducteurs et les passagers de motocyclette, de tricycle à moteur, de quadricycle à moteur ou de cyclomoteur, à l'exception des véhicules équipés de ceintures de sécurité et de portières, lorsqu'ils circulent. 

L’arrêté du 19 septembre 2016 dispose que les gants portés doivent être conformes à la réglementation, notamment en matière de protection individuelle. Aux oubliettes les petits gants en laine, tout passager ou conducteur d’un deux-roues devra porter des gants homologués via le marquage « CE ».

 

Des renforcements

Que les gants choisis soient en textile ou en cuir importe peu, tant qu’ils sont équipés de coques anti-choc et de renforts de protection. Pour le bon maintien de vos gants, et éviter qu’ils ne s’arrachent en cas d’accident, préférez un serrage velcro à de simples élastiques.

Optez également de préférence pour les gants possédant des manchons : non seulement, ils assureront une meilleure protection de vos avant-bras, mais ils vous protégeront efficacement contre le froid.

 

Des gants à la bonne taille

Il est important que vos gants soient ajustés à la paume de votre main : trop lâches, ils seraient une gêne pour la conduite de votre deux-roues, trop serrés ils comprimeraient votre main et pourraient provoquer une sensation d’engourdissement. Un petit conseil pour bien choisir la taille de vos gants : ouvrez la main et vérifiez que la zone de la paume du gant n’est ni trop bombée, ni trop tendue.

Pour les gants d’hiver, n’oubliez pas de les prendre un peu plus larges, notamment si vous prévoyez d’enfiler des sous-gants.

Crédit photo: Africa studio - Fotolia

AMV01P_WITBEOK