Angles morts lors de la conduite : comment faire ses contrôles ?

AMV revient régulièrement sur une notion de la sécurité routière. Ce mois-ci, intéressons-nous aux contrôles visuels des angles morts.

Les angles morts : un petit rappel

Si le contrôle des angles morts est une notion bien connue du Code de la route et de l’examen du permis de conduire, ce réflexe de sécurité est trop souvent oublié une fois installé au volant.

Pour rappel, les angles morts désignent les zones qui ne sont visibles, ni depuis le poste de conduite, ni via les rétroviseurs ou les vitres du véhicules.

 

Comment effectuer le contrôle d’un angle mort

Le contrôle d’un angle mort vient compléter le contrôle rétroviseur effectué au préalable lors d’une insertion sur une voie de circulation par exemple. L’angle mort va consister en un contrôle bref du côté immédiat de votre véhicule afin de vous assurer qu’un véhicule n’est pas déjà à votre hauteur.

Vous devez légèrement tourner la tête pour contrôler la présence ou non d’un autre véhicule à côté du vôtre. Ce geste de contrôle visuel doit être rapide et se situer dans la prolongation immédiate du contrôle dans le rétroviseur latéral de votre véhicule.

 

Les contrôles au niveau d’un rond-point

Lors de l’insertion ou d’un changement de file sur un rond-point, la prise d’information sur le positionnement des autres véhicules doit être rapide étant donné la fluidité du trafic.

À l’approche du rond-point, vous devez contrôler le rétroviseur intérieur pour prendre les informations sur le comportement des usagers situés derrière vous. Vous devrez également prendre en compte, si vous êtes sur une double file, les voitures arrivant sur votre gauche.

Photo © in-foto-backgrounds - Fotolia

                                                               

                                                               

                                                               

AMV01P_WITBEOK