Faut-il laver sa voiture ? - AMV Le Blog

Faut-il laver sa voiture ?

1 juillet 2019 La vie à quatre-roues

Entre l’amoureux de sa voiture qui la bichonne continuellement, et l’automobiliste décontracté qui passe un coup d’éponge 2 fois par an, il y a un juste milieu. Et une logique : une voiture bien entretenue restera en meilleur état et aura plus de valeur en cas de revente…

Laver pour protéger

Laver une voiture n’est pas simplement la rendre « plus belle ». C’est aussi la préserver. En effet les dépôts de poussière, de boue, de pollen, d’insectes, des traces de pollution, finissent par attaquer la peinture et la carrosserie. 

Le rythme, auquel il faut nettoyer votre voiture, dépend :

– de son utilisation, selon que vous roulez beaucoup ou peu, dans quel environnement…
– des risques : à proximité de l’océan, des zones industrielles, etc.
– de la saison : en hiver, le salage des chaussées, en cas de neige ou de verglas met les carrosseries à rude épreuve
– de son lieu de garage : dans un garage fermé, elle sera plus à l’abri que sous un arbre, où les déjections des oiseaux ou la sève qui peut s’écouler vont attaquer la peinture.

Laver sa voiture, un geste écologique ?

Certes laver sa voiture, c’est consommer jusqu’à 60 litres dans une station à haute pression, 400 litres dans une station de lavage à rouleaux et jusqu’à 600 litres en cas de lavage à domicile ! Alors ne pas la laver, ce serait protéger l’environnement. 

Pas tout à fait ! Les polluants s’accumulent sur la carrosserie lorsque vous parcourez les routes : des polluants chimiques ou organiques, du manganèse, du plomb, du fer et autres résidus d’hydrocarbures s’y accumulent. Ensuite, en cas de pluie, ils vont ruisseler jusqu’au sol, là où vous vous garez : dans votre jardin, au bord d’une route… 

En lavant la voiture dans un centre de lavage, l’eau de lavage est évacuée dans le réseau d’eaux usées, et sera donc retraitée. Autant de polluants qui ne se déverseront pas dans l’environnement. L’idéal est donc de laver de temps en temps, mais pas trop souvent pour ne pas gaspiller l’eau…

Comment laver ?

Pour laver votre voiture, il y a d’abord la méthode « traditionnelle », avec un seau, une éponge douce, un tuyau d’arrosage et du courage. En prenant soin d’utiliser une éponge prévue pour préserver la peinture, vous ne risquez aucun dommage. Mais attention : d’une part nettoyer une voiture très encrassée (boue, pollution) à la main n’est pas simple, d’autre part en nettoyant sa voiture au jet d’eau, à la maison, on consomme énormément d’eau !

Vous pouvez alors aller dans une station de lavage à rouleaux. Préférez une station moderne, qui utilise des rouleaux en microfibre, sans danger pour le véhicule. Prenez garde à bien positionner la voiture, fermez toutes les fenêtres et le toit, et rabattez les rétroviseurs.

Enfin avec les nettoyeurs haute pression, le lavage est plus efficace et plus rapide, plus facile sur les bas de caisse. Cerise sur le gâteau, vous consommez moins d’eau. Mais attention aux erreurs ! Ne positionnez jamais le jet à moins de 20 cm de la carrosserie, des chromes, des joints, des plastiques. Vous pourriez les endommager. 


Un nettoyage sans eau ?

Des entreprises proposent désormais des nettoyages « sans eau », en utilisant des produits « à sec » et des chiffons, tout simplement. Le résultat est bluffant : la voiture est propre, les couleurs sont ravivées. Mieux encore elle se resalit moins vite car une cire est appliquée. Quant au côté écologique du lavage, tout dépend du mode opératoire : avec des chiffons à usage unique, on est loin du zéro déchet ! Avec un chiffon microfibre lavable et réutilisable plusieurs centaines de fois, c’est beaucoup mieux. A condition de s’assurer que les produits sont effectivement sans danger pour l’environnement, comme l’annoncent certains prestataires.


 

Articles associés