Le gouvernement a annoncé différentes mesures concernant le permis de conduire, pour le rendre moins cher et plus rapide à passer.

Le permis de conduire bientôt moins cher ?

15 octobre 2019 Actus AMV

Promesse de campagne présidentielle, le prix du permis de conduire était voué à  baisser. En mai dernier, le gouvernement a confirmé cet objectif, annonçant « faire en sorte que le prix moyen du permis de conduire diminue sensiblement, de l’ordre de 30 % ». On fait le point. 

Quatre axes pour une réforme

Aujourd’hui, un candidat au permis de conduire débourse en moyenne 1 800 euros et patiente 2 mois avant de passer l’examen : un coût excessif pour beaucoup de jeunes, et un délai qui ne cesse de s’allonger.

La feuille de route de la réforme s’articule en 4 axes :

– la gratuité du code de la route pour les volontaires du Service National Universel (SNU),
– l’utilisation de méthodes d’apprentissage moins onéreuses,
– la réduction des délais de passage à l’examen
– la mise en concurrence des auto-écoles.

…et dix mesures concrètes

Pour faire baisser les coûts, le gouvernement a annoncé pas moins de 10 mesures : 

– Gratuité de la formation et de l’examen du code pour les volontaires du Service National Universel.
– Utilisation d’un simulateur de conduite au cours de la formation. Les auto-écoles sont encouragées à s’équiper par une incitation fiscale.
– Développement de l’apprentissage de la conduite sur un véhicule équipé d’une boîte automatique, qui ne nécessite que 13 heures de pratique (au lieu de 20 heures sur un véhicule équipé d’une boîte manuelle).
– Incitation à recourir à la conduite supervisée, qui deviendra accessible immédiatement à tout élève en cas d’échec à l’épreuve de conduite.
– Incitation à recourir à la conduite encadrée étendue aux personnes préparant un diplôme de l’éducation nationale et de la jeunesse nécessitant un permis B (Aide à la personne, artisan réalisant des livraisons…).  Au même titre que ce qui concerne déjà les élèves orientés vers des professions de conducteurs routiers.
– Modernisation de l’épreuve pratique, avec la réservation en ligne des places d’examen;

Pour réduire le délai d’attente des candidats, une plateforme de réservation en ligne des places d’examen est expérimentée dès la rentrée 2019 dans 5 départements pilotes, en Occitanie : Aude, Haute-Garonne, Gard, Gers, Hérault. S’il est concluant, le dispositif sera généralisé en 2020.

– Mise en ligne d’une plateforme gouvernementale dédiée au choix de son auto-école, selon différents critères.
– Création dès le 1er janvier 2020 d’un livret de formation numérique, sur lequel le candidat pourra consigner les heures de conduite effectuées, le moniteur pourra faire un suivi de la progression.
– Abaissement à 17 ans de l’âge de passage de l’examen dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite.
– Adaptation des questions du code de la route : renouvèlement des questions pour être au plus proche des enjeux de sécurité routière, et reformulation pour s’adapter à tous les publics.

Des mesures attendues

Ces mesures satisfont les professionnels, mais aussi les candidats qui semblent repousser leur inscription pour bénéficier des nouvelles mesures. Attention toutefois, il faudra attendre au mieux fin 2019, pour profiter de ces nouveautés, et 2020 pour la totalité des mesures. 

Articles associés