Véhicules électriques, véhicules hybrides : quelles différences ?

Salon de l’automobile, courses d’endurance ou bien encore trajets quotidiens : les véhicules électriques et hybrides ont envahi le secteur de l’automobile.

Les hybrides
Derrière cette seule appellation se cachent en réalité différentes technologies et différents niveaux d’hybridation :
•    Le micro-hybride qui désigne la technologie “Stop & Start”, laquelle permet de couper le moteur à l’arrêt et de le redémarrer lorsque le conducteur souhaite avancer de nouveau.
•    Les mild hybrides qui désigne les voitures équipées d’un moteur thermique et d’un moteur électrique, ce dernier pouvant parfaitement fonctionner de manière autonome pendant quelques kilomètres avant que le moteur thermique ne reprenne le relais.
•    La dernière catégorie est le « prolongateur d’autonomie », lequel utilise le moteur thermique comme un groupe électrogène permettant d’alimenter le moteur électrique qui entraîne toujours les roues.

Les véhicules électriques
Longtemps décriés pour leur faible autonomie, les véhicules électriques ont fait d’énormes progrès et tendent à séduire toujours plus de personnes. Ce type de véhicule ne possédant qu’un moteur électrique, et aucun autre moteur pour prendre le relais, ont généralement une autonomie d’environ 100 km et ne conviennent que pour des trajets quotidiens.

L’autonomie : question de conduite
A l’instar d’un véhicule à essence, un véhicule électrique consommera moins si vous adoptez une conduite tranquille, ce qui améliorera bien entendu l’autonomie de votre véhicule.

Crédit : Thomas Launois - fotolia

                                                               

                                                               

                                                               

                                                               

AMV03P_WITBEOK