Je voudrais faire une plaque d’immatriculation personnalisée pour ma voiture ou ma moto, qu’est-ce qui est autorisé ?

Plaques d’immatriculation personnalisées : qu’est-il possible de faire ?

21 juillet 2020 Réglementation

Dans les films, on voit souvent les héros conduire de superbes voitures dont la plaque d’immatriculation porte leur nom, avec des couleurs et styles bien excentriques. Mais dans la réalité, peut-on faire la même chose ?

Une réglementation stricte 

La plaque d’immatriculation, qu’elle soit celle d’une voiture ou d’un deux-roues, est composée de plusieurs éléments :

– Le numéro de plaque, code qui identifie le véhicule. Aujourd’hui composé de quatre lettres et trois chiffres sous la forme XX – 123 – XX, est absolument impossible à choisir et encore moins  à personnaliser. Il s’agit d’une composition établie par un système informatique lors de l’enregistrement du véhicule.

La seule liberté concernant ce code, est la police de caractère, tout en conservant une certaine rigueur : typographie linéale (une « police en bâtons »), sans aucune fantaisie (sans empattements, ouvertures…). Ce cadre établi laisse tout de même quelques possibilités de se démarquer un petit peu.

– La bande latérale gauche, contenant la lettre correspondant au pays d’immatriculation et le logo de l’Union Européenne. Là encore, rien de modifiable.
– La bande latérale droite comporte le numéro et logo du département d’origine. Mais vous avez la possibilité de choisir celui que vous voulez. En fonction par exemple d’un numéro symbolique ou de votre lieu de naissance.
– La bavette, à savoir la partie basse de la plaque reste la seule zone de liberté puisque vous pouvez y écrire ce que vous voulez. Un court texte, encadré par deux petits éléments illustrés. Il faut simplement délimiter les deux parties de la plaque avec une ligne.
– Les couleurs, en France, restent strictes : texte noir, sur fond blanc, et bandes bleues.
– Le matériau : plexiglas ou aluminium. La différence est purement esthétique.

Les cas particuliers

Dans certains cas, vous pouvez utiliser d’autres couleurs pour le fond de la plaque et le texte :

– Si votre véhicule a plus de 30 ans et qu’il est catégorisé en tant que véhicule de collection (et que c’est inscrit sur la carte grise), vous pourrez opter pour une plaque noire.

– Pour les véhicules immatriculés avant 2009, la plaque arrière peut encore être à fond jaune.

– Texte blanc sur fond rouge pour les plaques transitoires.

– Et si vous appartenez au corps diplomatique, vous pouvez choisir des plaques vertes à l’écriture rouge pour votre véhicule.

Comment procéder ?

En ligne, de nombreux sites proposent des outils de personnalisation qui permettent d’obtenir un aperçu du rendu final de sa plaque d’immatriculation. Restons cependant vigilants, même si certains sites se disent garants d’une homologation assurée, il sera toujours indispensable de vous rapprocher d’un professionnel agréé afin d’en obtenir la confirmation. 

En effet, si vous installez sur votre voiture ou moto une plaque non homologuée (ne répondant pas aux restrictions énoncées plus haut), vous vous exposez à une amende pouvant aller jusqu’à 375€ et une immobilisation du véhicule. 

Articles associés