Autos et vélos : les droit et devoirs réciproques sur la route

Autos et vélos : les droit et devoirs réciproques sur la route

Pour les automobilistes et les cyclistes, le partage de la route n’est pas toujours simple. Les voitures qui frôlent les cyclistes, leur coupent la route, ou roulent dans les voies cyclables. Les cyclistes qui roulent sur les trottoirs ou dans les sens interdits et semblent se croire affranchis du Code de la Route… Rappel des obligations et droits de chacun…

Les devoirs des automobilistes…

Se déplacer à vélo, c’est bon pour l’environnement et pour la santé. À condition de savoir cohabiter avec la circulation automobile. Beaucoup de cyclistes se plaignent des risques de se déplacer en ville à vélo. En effet, les automobilistes – mais aussi les motos ou scooters – semblent méconnaitre le Code de la route. Car selon le Code,

  • Tout véhicule motorisé doit réduire sa vitesse lorsqu’il croise ou dépasse des cyclistes.
  • L’automobiliste doit respecter une distance minimale, lorsqu’il double un cycliste, d’un mètre en agglomération et un mètre et demi hors agglomération.
  • Une piste cyclable doit être considérée comme une voie de la chaussée qu’elle longe, et respecter les règles de priorité qui découlent de ce principe.
  • Aux intersections, quand une chaussée comporte une piste cyclable, les règles de priorité s’imposent à tous les conducteurs. Par exemple, un véhicule à moteur amené à couper la piste cyclable doit respecter la priorité.
  • Lorsqu’il s’apprête tourner sur sa droite ou sur sa gauche, l’automobiliste doit céder le passage aux cycles circulant dans les deux sens sur les pistes cyclables qui traversent la chaussée sur laquelle il va s’engager (mais curieusement, le retrait de quatre points et l’éventuelle suspension du permis de conduire ne s’appliquent qu’à gauche),
  • Lorsqu’un véhicule est à l’arrêt ou stationné, ses occupants ne doivent pas ouvrir une portière si cela constitue un danger pour les autres usagers,
  • Enfin, si la chaussée n’est pas assez large pour croiser ou doubler un cycliste en toute sécurité, tout véhicule dont le gabarit ou le chargement dépasse 2 mètres de largeur ou 7 mètres de longueur (remorque comprise), hors véhicules de transport en commun, doit ralentir ou même s’arrêter, voire se garer, et de laisser le passage aux véhicules de dimensions inférieures. Ce qui inclut bien sûr les vélos.

…et les obligations des cyclistes

Mais attention, s’il est plus vulnérable, le cycliste n’a pas tous les droits. Il doit aussi respecter certaines règles :

  • Circuler sur les trottoirs, c’est interdit. Sauf « en cas de nécessité absolue », et à condition de respecter l’allure au pas à la rencontre des piétons.
  • Circuler sur la voie bus, c’est interdit. Sauf lorsqu’un panonceau y autorise les cyclistes et taxis.
  • Circuler sur les aires piétonnes, c’est autorisé, à condition de rouler au pas et de ne pas gêner les piétons
  • Circuler à deux de front sur la chaussée est permis en plein jour, mais les deux cyclistes doivent se mettre en file dès la chute du jour, ou quand un véhicule veut les doubler. Plus de 2, de front, c’est interdit.
  • Lorsque plusieurs vélos roulent à la suite, ils doivent maintenir entre eux une distance de sécurité suffisante.
  • Les cyclistes n’ont pas l’obligation de serrer à gauche lorsqu’ils s’apprêtent à tourner à gauche : à eux de choisir la place qui leur paraît la mieux adaptée,
  • Un vélo n’a pas le droit de doubler ou remonter une file par la droite : il doit passer par la gauche pour remonter une file de voitures arrêtées et se positionner au feu rouge.

Enfin, les cyclistes sont soumis aux mêmes obligations que les autres usagers de la route. Par exemple, l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit… et cela s’applique donc aux cyclistes. Tout comme l’obligation de laisser la priorité à un piéton s’engageant sur la chaussée.

< Article précédent :
> Article suivant :