Comment bien préparer l’épreuve du plateau au permis moto ?

Comment bien préparer l’épreuve du plateau au permis moto ?

Si elle n’est pas forcément autant redoutée que celle de l’examen oral avec les fiches à retenir, l’épreuve du plateau au permis moto n’est pourtant pas à prendre à la légère. Elle requiert technique et entraînement pour se forger les bons réflexes.

Rappelons que le permis moto se décompose en deux grandes phases :

  • Le permis “théorique” ou “Code”, constituée par l’examen du Code de la route ou “épreuve théorique générale”.
  • Le permis “pratique”, constitué par les étapes hors circulation et en circulation.

Celle qui nous intéresse ici, l’épreuve hors circulation, dure 15 minutes. Elle comprend une vérification du véhicule, un test de maniabilité (maîtrise de la moto moteur coupé, puis à allure lente et enfin à allure normale) et un test oral qui aborde trois thèmes : le motard et sa moto, le motard et les autres, le motard et sa formation ; ainsi qu’une interrogation orale sur la réglementation et sur la signalisation spécifique aux deux-roues motorisés.

Pour cette dernière partie, pas besoin de conseils spécifiques hormis le principal : il faut lire et relire ses fiches, réviser son code de la route de manière générale et ne pas hésiter à “bachoter”. Il faut montrer à l’examinateur que vous êtes au courant, que vous avez travaillé et que vous prenez le sujet au sérieux. On ne demandera pas au candidat du “par coeur”, mais par contre on cherchera à savoir s’il a compris l’intérêt d’une réglementation.

L’ÉPREUVE PRATIQUE HORS CIRCULATION EN DÉTAILS

  • Maîtrise de la moto moteur coupé : il s’agit de vérifier si le candidat est capable de manipuler seul sa moto, et d’être autonome dans tout ce qui constituera son quotidien une fois le permis en poche. Le candidat pioche parmi 2 parcours possibles et explique rapidement ses connaissances sur les vérifications mécaniques de sa moto. L’épreuve n’est pas éliminatoire.
  • Maîtrise de la moto à allure lente : sur un parcours choisi au hasard, le candidat sera évalué sur sa position, ses trajectoires, son regard et son allure. L’épreuve doit être appréhendée avec sérieux, et préparée au mieux pendant les heures d’entraînement. Il faut arriver détendu et sûr de soir le jour J. Regardez devant vous le prochain obstacle et non pas celui sur lequel vous êtes.
  • Maîtrise de la moto à allure normale : aussi appelée “slalom”, cette épreuve est en générale celle que les candidats apprécient le plus. Attention toutefois à garder les grands principes en tête : soignez votre position sur la moto, portez votre regard haut et loin et encore une fois, soyez détendu !
< Article précédent :
> Article suivant :