En cas de contrôle routier par un agent de police, comment bien réagir et être préparé au mieux ? 

Comment réagir à un contrôle routier ?

15 septembre 2020 Conseils pratiques

Alors que vous êtes au volant de votre véhicule, un agent de police demande l’arrêt, en vue d’un contrôle. Pas de panique, cet article donne les points clés pour réagir au mieux à cette situation.

La procédure par étapes

Des agents de polices ont plusieurs façons de demander l’arrêt. En suivant un véhicule, sirène enclenchée, ou bien en faisant signe depuis le bord de la route, lorsqu’ils sont à pied et réalisent des contrôles aléatoires. Dans les deux cas, dès que vous les remarquez, mettez votre clignotant sur la droite, pour indiquer que vous avez compris. Puis :
– Ralentissez et arrêtez-vous sur le bas-côté, à l’endroit indiqué par l’agent, ou dans un parking à proximité quand cela est possible.
Arrêtez le moteur et baissez votre vitre. Vous pouvez même ôter les clés du contact et les poser sur le tableau de bord pour montrer votre bonne coopération.
– Si vous étiez suivi par la voiture qui vous a arrêté, c’est sans doute qu’une infraction au code la route est suspectée. Faites donc des gestes lents, soyez cordial et coopératif. Gardez vos mains en évidence, sur le volant par exemple.
– Quelle que soit la raison de cette arrestation, avérée ou présumée, conservez votre calme, le but des agents de police n’est pas de vous verbaliser à tout prix.
– Quand l’agent vient à hauteur de votre fenêtre, saluez-le, et attendez qu’il vous demande vos papiers avant de les lui donner.
– S’il pose des questions par rapport à votre état, ou la vitesse à laquelle vous rouliez, soyez concis et honnête. Dissimuler la vérité ne fait souvent qu’aggraver la situation si vous n’êtes pas en situation de bon droit. Peut-être êtes vous simplement arrêté pour un feu défaillant dont vous n’avez pas connaissance, ou même pour « simple contrôle ».

Être préparé

Quel que soit le motif du contrôle, le policier vous demandera toujours de présenter les documents obligatoires dans une voiture, à savoir :
– Votre permis de conduire
– La carte grise du véhicule
L’attestation d’assurance du véhicule
– Si un ou plusieurs de ces papiers se trouvent manquants, l’amende encourue est de 11 (ou 33) euros. Il sera ensuite nécessaire de présenter le document manquant dans un commissariat ou une gendarmerie dans les 5 jours suivants ce contrôle afin de ne pas s’exposer à une amende plus conséquente comprise entre 90 et 335 euros.
Veillez donc à toujours avoir ces documents dans votre véhicule, ainsi que les vignettes d’assurance et de contrôle technique sur le pare-brise.

Le policier pourra aussi effectuer d’autres vérifications, à savoir :
– Contrôler la présence des objets obligatoires (gilets jaunes, triangle de pré-signalisation, éthylotest…),
Test d’alcoolémie (parfois en contrôle aléatoire en période de fêtes) ou de drogue,
État général du véhicule (carrosserie, feux, usure des pneus…).

Attendez la demande de l’agent avant d’effectuer une action (ne sortez pas du véhicule s’il ne vous le demande pas), et veillez à conserver votre calme en cas de verbalisation. Le contraire ne règlera en aucun cas votre situation.

Articles associés