Dois-je passer au véhicule trois-roues ?

Dois-je passer au véhicule trois-roues ?

8 janvier 2019 Non classé

Ils ont envahi les rues et routes de nos grandes agglomérations il y a quelques années. Profitant d’une petite ouverture législative, les trois-roues motorisés permettent à certains non possesseurs de permis moto de rouler sur des engins supérieurs à 125 cm3. Alors, faut-il passer au trois-roues ?

Communément appelés “tricycles”, les scooters trois-roues ont déferlé sur le marché il y a de cela plusieurs années. En profitant d’une législation favorable, il est donc possible (selon certaines conditions toutefois) pour un permis voiture de conduire un trois-roues de puissance supérieure à 15kW (20ch). En ayant accès à davantage de puissance, l’attrait pour ces modèles est indéniable. Mais qu’en est-il de la réalité une fois en selle ?

Par rapport aux modèles traditionnels, le plus surprenant viendra sans aucun doute possible du poids du véhicule. Les tricycles, en particulier ceux offrant une puissance supérieure à 15 ch, sont majoritairement beaucoup plus lourds que les autres. Et c’est normal car outre un moteur plus imposant, ils embarquent un train avant bien plus complexe, avec deux roues, deux disques de frein et tout le système de suspension, ce qui augmente encore le poids final. Cela peut représenter jusqu’à pratiquement 80 kg de plus ! Ce qui n’est pas à prendre à la légère. Un essai en concession pourra vous permettre de constater si vous vous sentez suffisamment en confiance pour manipuler l’engin.

Malgré cet embonpoint pénalisant, les scooters trois-roues offrent néanmoins plusieurs atouts. À commencer par une tenue de route bien plus sécurisante. Grâce à leur train avant à deux roues, les risques de glissade sont quasi inexistants : oubliez les raccords de bitume, les rails de tramway ou les ronds-points luisants, le gain en terme de sécurité est indéniable. De même, en cas de freinage très appuyé, la dérobade de la roue avant n’existe plus ou presque, c’est donc à nouveau un gage de sécurité en plus par rapport aux modèles classiques.

On le voit, même s’ils sont accessibles à tous, les scooters trois-roues demandent, en raison de leurs particularités, un certain bagage technique ou tout du moins une certaine expérience pour être à l’aise à bord. Mais les qualités routières qu’ils offrent, en termes de sécurité, sont indéniables et peuvent permettre de passer outre certains petits défauts : prix plus élevé, place à bord plus étroite, en particulier pour le conducteur, et révisions plus onéreuses du fait de leur complexité de conception.

Articles associés