La circulation interfile

La circulation interfile

À partir du 1er février 2016, la circulation interfile est autorisée dans 8 départements d’Île-de-France, plus le Rhône, les Bouches-du-Rhône et la Gironde, à titre expérimental et pour une durée de 4 ans. Tous les utilisateurs de deux-roues, de scooters et de trois-roues avec une largeur inférieure à 1m sont concernés.

OÙ ET COMMENT ?

L’interfile n’est possible qu’entre les 2 voies de circulation les plus à gauche, sur un axe dont la limitation de vitesse est comprise entre 70 et 130 km/h (2×2 voies séparées par un terre-plein central), et lorsque le trafic est dense.
– Elle n’est pas autorisée en ville.
– Le motard ne doit pas dépasser 50 km/h et doit reprendre sa place dans le courant normal de circulation quand le trafic se fluidifie.
– Il lui est interdit de doubler un autre deux-roues.

LA PRUDENCE AVANT TOUT

Une remontée de file sécurisée repose sur 3 grands principes :

– Être bien visible : utilisez vos clignotants ou feux de détresse. N’hésitez pas à vous signaler dans les rétroviseurs en vous plaçant de telle manière qu’on vous remarque facilement. Attention aux fins de journées et au soleil dans le dos qui aveugle les automobilistes. N’utilisez pas vos feux de route, ils sont particulièrement éblouissants.
– Adopter une conduite coulée : respectez une vitesse mesurée, soit 20 km/h maximum de différentiel avec l’allure générale du trafic et pas plus de 50km/h. N’hésitez pas à ralentir franchement quand la situation l’exige (rétrécissement, voiture qui zigzague, dépassement de camion etc.).
– Anticiper au maximum : l’expérience vient en roulant, mais beaucoup de signes doivent vous alerter. Des roues de voiture tournées, un espace soudain entre deux véhicules, un automobiliste avec un téléphone portable sont autant de risques potentiels. Guettez les regards et soyez toujours certain que l’on vous a bien vu.

Enfin, il est très apprécié de remercier quand c’est possible les automobilistes qui vous font de la place. Et surtout, gardez votre calme si ce n’est pas le cas !

En savoir plus sur le site de la Sécurité Routière 

(c) Fotolia

< Article précédent :
> Article suivant :