Sous la pluie : adaptez votre conduite – AMV Le Blog

Tous nos conseils pour conduire sous la pluie

17 décembre 2018 La vie à quatre-roues

En cas de forte pluie, il est impératif de changer sa façon de conduire : lever le pied, conduire plus souplement, allumer ses phares… et ne pas paniquer en cas d’aquaplanning. Voilà 6 conseils basiques à garder en tête.

Allumez vos feux

Pour être visible, allumez vos feux de croisement et éventuellement vos feux antibrouillards avant (si votre véhicule en est doté, et si le besoin s’en fait sentir). Mais attention, il est interdit d’allumer les antibrouillards arrière en cas de pluie : ils éblouiraient les voitures qui vous suivent.

Réduisez votre vitesse

Le Code de la Route vous impose de réduire votre vitesse en cas de pluie :
sur autoroute, la limite passe de 130 à 110 km/h,
sur les voies rapides, la limite passe de 110 à 100 km/h,
si la visibilité est inférieure à 50 m, la limite passe à 50 km/h, sur tout type de route.

Activez vos essuie-glaces

Mettez vos essuie-glaces en marche et adaptez leur vitesse à la force de la pluie. Et surtout, pensez à anticiper : vérifiez au préalable l’état de vos balais d’essuie-glace.
N’oubliez pas que la pluie accroît souvent la formation de buée sur la face intérieure du pare-brise : mettez le chauffage en route et augmentez la soufflerie sur le pare-brise.

Augmentez les distances de sécurité

La route mouillée est glissante, ce qui peut représenter un danger en cas de conduite trop brusque .
Donc vous devez augmenter les distances de sécurité, pour bénéficier d’une plus grande marge de réaction, et adopter une conduite souple : anticipez, freinez en ligne droite avant un virage et non pas dans le virage, évitez les “coups de volant” et portez votre regard loin devant vous.

Évitez les dépassements

Les dépassements sont particulièrement dangereux par temps de pluie. Alors prenez votre temps, les fortes pluies sont souvent passagères ! D’ailleurs si la pluie devient extrêmement forte, au point que les essuie-glaces ne parviennent plus à l’évacuer, mieux vaut s’arrêter et attendre que la pluie se calme.

Aidez les autres automobilistes à anticiper

Indiquez plus tôt vos changements de direction avec votre clignotant, freinez plus tôt et moins fortement en cas de besoin… Vous devez conduire plus souplement, mais aussi permettre aux autres conducteurs d’anticiper vos réactions….


Attention à l’aquaplanning

Avez-vous déjà expérimenté l’aquaplaning ? Il s’agit d’une perte de contrôle du véhicule, qui « surfe » littéralement sur une couche d’eau, lorsque les pneus n’arrivent plus à évacuer l’eau se trouvant sur la route. Une expérience angoissante, puisque vous ne pouvez plus maîtriser votre véhicule.

Si cela vous arrive :


 

Articles associés