Quelles sont les règles à respecter lors de l’utilisation d’une boule d’attelage et de la tractation d’un véhicule, telle qu’une remorque ?

Atteler un objet à sa voiture : les règles d’usage

26 janvier 2021 Conseils pratiques

Un départ en vacances, un déménagement, l’achat de nouveaux meubles… Autant de raisons nécessitant l’usage exceptionnel d’une remorque. Comment savoir si l’on est bien équipé pour l’occasion, quelles sont les règles à respecter ?

Les attaches remorques

On trouve principalement deux sortes d’attaches remorques : les boules d’attelages classiques, ou attelages à rotule monobloc, qui peuvent servir à tracter des charges de plusieurs tonnes ; et les attaches col de cygne, les plus communes. En achetant une voiture d’occasion, on peut parfois avoir la chance qu’elle soit déjà équipée d’une attache pour remorque, sinon, il est possible (et parfois relativement simple) d’en installer une soi-même. 

Attention cependant, toutes les voitures ne peuvent pas être équipées d’une boule d’attelage. Sur certains modèles, la position du pot d’échappement l’empêche, et sur d’autres c’est le châssis de la voiture qui n’est pas conçu pour résister à la traction d’une lourde charge. Il faut toujours se renseigner auprès de votre garagiste (la possibilité d’ajout d’une boule d’attelage est parfois stipulée dans le manuel du constructeur). 

Faut-il démonter la boule d’attelage quand elle n’est pas utilisée ?

C’est une question qui revient souvent, et pour cause, elle n’est pas vraiment abordée dans le code de la route. Rien n’interdit de laisser une boule d’attelage indéfiniment sur son véhicule, et aucune amende ne pourra être donnée pour ce motif. En revanche, le code stipule qu’il est de la responsabilité du conducteur de ne pas faire de modification sur son véhicule qui pourrait mettre en danger ses passagers et les autres usagers de la route en cas d’accident. Il est donc préférable, si elle n’est utilisée qu’occasionnellement, de démonter sa boule d’attelage.

Poids de la remorque

Qu’en est-il du type de remorque attachable, y a-t-il des limites ? Oui, des limites de poids. Il faut prendre en compte le PTAC de la remorque :

Le permis B donne le droit de conduire avec une remorque pesant jusqu’à 750 kg. 

En effet, si la remorque fait moins de 500 kg, aucune mesure particulière n’est à prendre, il faudra simplement installer la plaque d’immatriculation de la voiture à l’arrière de l’attelage, et effectuer les branchements électriques nécessaires pour que les feux clignotants de la remorque soient fonctionnels. Si la remorque fait entre 500 et 750 kg, il faut lui faire un certificat d’immatriculation qui lui est propre (la plaque ne sera donc pas la même que celle de la voiture).

A noter que, le poids total, cumulant celui de la remorque et de la voiture ; le PTAC (poids total autorisé en charge) ne doit pas excéder les 3500 kg pour un permis B. 

Au-delà, la législation en vigueur est la suivante :

Pour un permis B qui a été obtenu avant le 19/01/2013, la somme PTAC voiture et remorque peut atteindre 3 500 Kg. Au-delà de 3 500 Kg, le permis BE est requis.

Pour un permis B qui a été obtenu après le 19/01/2013, la somme PTAC voiture et remorque comprise entre 3 500 et 4 250 Kg, une formation B96 est requise. Au-delà de 4250 kg et jusqu’à 7 000 Kg, le permis BE est nécessaire. 

Conduire avec un attelage

Même si le véhicule est conçu pour pouvoir tracter un attelage et que la limite de poids est respectée, certaines précautions sont à prendre. Même pour un trajet court comme un déménagement, la voiture doit être bien révisée avant d’être employée à tracter une remorque. Il faut, au minimum, vérifier les niveaux (huile, liquide de refroidissent…) et surtout la pression des pneus, qui ne doit être ni trop faible ni trop élevée. Ensuite, si le permis B donne le droit de conduire une voiture avec remorque, les premières utilisations sont à envisager avec précautions : les poids et la maniabilité du véhicule changent. Les virages sont à appréhender plus doucement, et la distance de freinage est différente. Il vaut mieux commencer en douceur et prendre en main la conduite du « convoi » avant de se lancer dans un long trajet. 

Articles associés