Comment bien choisir la forme de votre casque de moto - AMV

Quel type de casque de moto choisir ?

30 janvier 2020 Conseils pratiques

Pour rouler en moto, le port du casque est obligatoire. Mais comment choisir parmi tous les différents modèles disponibles sur le marché ? Même si la dimension esthétique rentre évidemment en jeu, le plus important reste la protection apportée par le casque. Voici les éléments clés qui vous aideront à choisir votre casque idéal.

Les différents « types » de casque

Vous pouvez trouver sur internet des dizaines d’articles répertoriant les types de casques de moto. Les casques sont classés entre différentes catégories définies par la forme et ce qu’elle implique en matière de confort, protection et réglementation. Nous pouvons les répartir dans 4 grandes familles :

– Les casques ouverts, dans lesquels on inclue les casques « bol », et tous les différents casques « jet » (jet, demi jet, micro jet…). Attention, les casques bol, même s’ils sont élégants, ne sont pas homologués, c’est-à-dire qu’ils n’apportent pas la protection attendue par la réglementation en vigueur. En roulant avec, vous vous mettez en danger et risquez une verbalisation. Pour ce qui est des casques de type jet (souvent utilisés par les pilotes de scooter), la protection qu’ils prodiguent est loin d’être la meilleure : votre visage et menton ne sont pas protégés en cas d’accident. 

– Les casques intégraux, qui sont sans conteste le meilleur modèle en termes de protection parce que bien enveloppants. S’ils sont plus lourds, et plus difficiles à enfiler, ils restent le choix le plus recommandable. 

– Les casques modulaires ou transformables, ceux qui possèdent une mentonnière relevable ou démontable. Certains sont homologués comme étant aussi protecteurs qu’un casque intégral (mention « P » sur l’étiquette), et ils ont l’avantage d’être plus faciles à enfiler. Attention, les casques à mentonnière rabattable doivent toujours être utilisés fermés (rouler avec la mentonnière relevée déséquilibre le casque et le rend vulnérable aux chocs). 

– Les casques de cross et trial, avec mentonnière mais sans visière, plus légers mais inadaptés à un usage sur routes. Ils sont réservés aux activités pour lesquelles ils sont prévus.

Qu’implique l’homologation d’un casque ?

Pour rouler sur route, vous avez l’obligation d’utiliser un casque homologué. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? A l’intérieur du casque de moto se trouve une étiquette blanche portant la lettre E dans un cercle. Cela signifie que le casque répond aux normes européennes et a donc été testé sur certains critères comme l’angle de vision, l’amortissement des chocs, la résistance aux impacts et aux frottements, sa tenue… Régulièrement, des tests sont réalisés sur des casques prélevés aléatoirement dans le commerce de manière à vérifier l’absence de défauts de conception sur une série.

L’achat de votre casque

N’achetez jamais un casque d’occasion, vous ne pouvez pas connaître son état sachant qu’une chute de la hauteur d’une table peut suffire à l’endommager et diminuer sa résistance. Pour ce qui est du choix du type de modèle de votre casque, vous devez prendre en compte les avantages et inconvénients de chaque forme. Il vaut mieux vous rendre dans un magasin spécialisé pour bénéficier des conseils d’un vendeur qualifié. Tous les articles proposés seront forcément homologués, et surtout vous pourrez essayer les modèles. Si vous prenez soin de votre casque et n’avez aucun accident, vous pourrez le garder au moins 5 ans (au-delà, il est recommandé d’en changer pour parer à l’usure du temps et profiter des améliorations de conception des nouveaux modèles). Faites donc bien attention à prendre en compte son confort, son poids et le champ de vision qu’il vous confère. L’esthétique ne doit pas primer sur le reste, mais à partir du moment où protection et confort sont assurés, vous pouvez soigner votre style et même, pourquoi pas, opter pour un casque custom.

Articles associés