Quelles précautions prendre pour protéger votre moto du vol ? - AMV

Comment se prémunir d’un vol de moto ?

30 juin 2020 Conseils pratiques

Le vol est la hantise des conducteurs de deux-roues, et pour cause : il est très fréquent en France. S’il n’existe pas de solution miracle il existe tout de même certains gestes à adopter pour limiter les risques et s’en prémunir au mieux.

Le lieu de stationnement 

De manière générale, stationner son deux-roues dans un endroit très exposé reste plus sûr.  Plus il y a de monde autour (piétons, automobilistes, clients d’un café…), et plus il y a de témoins. C’est un bon début pour décourager les voleurs qui ne pourront pas utiliser de méthodes agressives et ostentatoires sous peine d’éveiller les soupçons. 

Quand cela est possible, garez votre moto dans le champ de vision d’une caméra de surveillance. Certains endroits dans la rue en sont équipés (près des banques et bâtiments institutionnels, certains magasins…). songez-y également lorsque vous stationnez votre deux-roues dans les parkings souterrains également ciblés par les voleurs.

Le moment où votre moto est la plus susceptible d’être volée, reste la nuit et dans votre quartier. Certains vols de rue sont spontanés et opportunistes, mais d’autres voleurs opèrent auparavant un repérage. Ils auront vite vu où vous garez votre deux-roues et n’hésiteront parfois pas à pénétrer par effraction dans votre jardin, garage, ou cours d’immeuble.

Les antivols

L’utilisation d’antivols reste indispensable. Le plus efficace reste généralement le U, facile à installer et relativement robuste. Veillez à toujours relier une partie non démontable de votre moto (au niveau de la fourche avant par exemple) à un point de fixation solide dans la rue. Si le U est trop court, l’idéal reste d’en utiliser deux réunis  l’un dans l’autre.

Les U ne doivent pas être bloqués, afin de ne pas favoriser l’appui si le voleur envisage l’utilisation d’une scie.

Choisissez des antivols de qualité, certifiés par la norme française SRA. Si vous installez aussi une chaîne, ne la laissez pas reposer sur le sol.

L’utilisation d’une alarme peut aussi faire ses preuves. Certains antivols en U disposent d’une alerte sonore puissante qui se déclenche lorsqu’ils sont trop manipulés. Même si vous êtes loin à ce moment-là, l’alarme pourrait dissuader le voleur de terminer son méfait.

La vigilance

La meilleure solution est de garder un œil sur sa moto lorsque cela est possible. Mais au-delà de simplement surveiller votre deux-roues lorsqu’il est stationné, vous devez aussi rester sur vos gardes quand vous le conduisez. Les « bike-jack » (voleurs qui vous font descendre de votre moto à l’arrêt, par la ruse ou par la force) sont une réalité.

Quand vous êtes arrêté, moteur allumé, restez alerte. Si un deux-roues avec un passager arrive précipitamment à votre hauteur, dans la mesure du possible prenez vos distances en cas de doute. Et si on vous demande de descendre un instant (sous prétexte d’un service demandé), coupez le contact et gardez les clés.

Identification et traçabilité du véhicule

Il existe aujourd’hui plusieurs moyens de retrouver la trace d’une moto volée. A commencer par les dispositifs GPS qui vous permettront de localiser votre deux-roues. Mais il est aussi très recommandé d’avoir recours au gravage : en faisant graver le numéro d’identification de votre véhicule sur différentes pièces fixes, vous permettrez à la police d’identifier votre véhicule et aurez plus de chance de le récupérer s’il est retrouvé.

De plus, si vous avez recours au gravage et à l’usage d’antivols, vous pourriez bénéficier d’une réduction de la franchise en cas de vol. Chez AMV, la franchise se verra divisée par deux.

Articles associés