Conduire sans permis

Conduire sans permis

Certains considèrent que conduire sans permis est « moins grave » quand il s’agit d’une moto. Il faut dire que la situation est floue, en raison de l’existence de petits deux-roues motorisés que l’on peut conduire sans permis, avec un simple brevet… Mais soyons clairs : conduire une moto sans le permis adapté est toujours une très mauvaise idée !

Conduire une moto sans permis ?

Conduire un deux-roues motorisé, sans le permis A ? C’est possible, dans certains cas.

Si vous êtes titulaire du permis B (permis voiture)

Si vous avez votre permis B depuis plus de deux ans, une simple formation de 7 heures, peu coûteuse, vous permettra de conduire une moto de moins de 125 cm3 ou un tricycle à moteur, véhicule de la catégorie L5e (scooter à trois roues).

Si vous n’avez passé aucun permis de conduire

Si vous êtes né avant 1988, vous pouvez conduire un scooter ou un cyclomoteur de 50 cm3 maximum, bridés à 45 km/h en vitesse de pointe. Un moyen économique de se déplacer en toute autonomie, sans formation nécessaire. Pour autant, nous vous conseillons cette dernière, afin de vous préparer au mieux.

Si vous êtes né à partir du 1er janvier 1988, vous devez passer votre BSR (brevet de sécurité routière) et avoir l’âge minimum requis, fixé à 14 ans, pour conduire ces petits scooters ou cyclo. Si vous avez eu 14 ans en 2013 ou après, vous devez être titulaire du permis AM (nouveau nom du BSR).

Le BSR, un brevet en deux temps

La formation au BSR se déroule en deux temps :

  • Une formation théorique, dispensée au collège, et validée par l’attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de 1er niveau en 5e puis l’ASSR de 2e niveau en 3e. Les jeunes non scolarisés passent l’Attestation de sécurité routière (ASR). L’ASSR ou l’ASR sont obligatoires pour s’inscrire au BSR (mais ne suffisent pas pour conduire un véhicule motorisé).
  • Une formation pratique de 7h assurée par une auto ou moto-école (ou certaines associations professionnelles agréées).

Les conséquences du défaut de permis

Depuis 2017, conduire sans permis ne vous expose plus à une peine de prison. Mais le défaut de permis n’en est pas moins sévèrement sanctionné.

La première fois, l’infraction de conduite sans permis vous soumet à une amende forfaitaire délictuelle d’un montant de 800 euros (minoré à 640 euros en cas de paiement dans les 15 jours, porté à 1 600 euros en cas de non-paiement passé le délai de 45 jours).

Si la peine de prison est supprimée, vous pouvez toujours être convoqué au tribunal correctionnel et encourir une peine de prison : en cas de récidive ou si la conduite sans permis est associée à une autre infraction (un grand excès de vitesse par exemple).

Pas de permis, pas d’assurance

La conduite sans permis entraîne  d’autres conséquences graves :

  • le conducteur de la moto, s’il n’est pas titulaire du permis adapté, ne sera pas pris en charge par l’assurance en cas de sinistre.
  • le conducteur non autorisé d’une moto peut aussi se trouver interdit de conduire pendant plusieurs années d’autres véhicules à moteur pour lesquels un permis est exigé.
  • si vous avez acheté une moto et que vous la conduisez avant d’avoir passé le permis de conduire, elle peut vous être confisquée.

En clair, le risque est vraiment disproportionné. Abstenez-vous !

 

< Article précédent :
> Article suivant :