Rappel sur les conditions et obligations d’utilisation des différents feux d’une voiture

Connaissez-vous tous les feux de votre véhicule ?

24 mars 2021 Conseils pratiques

Les différents feux, ou phares, d’un véhicule ne sont pas là par hasard. Si ce sont des outils utiles, parfois indispensables, et dans certains cas obligatoires, ils sont aussi au cœur des mauvaises habitudes de certains ayant leur permis de conduire depuis quelques années. Une mauvaise application des règles d’utilisation expose à une amende forfaitaire de 135 €. Voici un tour d’horizon utile sur les feux du véhicule, leurs conditions d’utilisation et leur importance.

Les feux de position

Les feux de position, anciennement appelés veilleuses, n’ont qu’une utilité de signalisation pour les autres conducteurs. Comme leur nom l’indique, ils permettent de visualiser la position d’une voiture en déplacement, ce qui peut être utile pour des déplacements à faible allure, en ville ou sur des parkings notamment. Ils n’ont cependant pas une puissance lumineuse suffisante pour améliorer la visibilité du conducteur.

Les feux de croisement

Quand la luminosité manque, ce sont les feux de croisement (ou « codes ») qui doivent être allumés. Ce sont les feux qui seront le plus souvent utilisés par les conducteurs. Ils sont obligatoires :

– Quand le jour tombe, se lève, où qu’il fait nuit. En relai des feux de route, lorsque le conducteur croise un véhicule en sens inverse ;
– Lors d’intempéries (pluie, temps orageux, brouillard…), quand la luminosité est insuffisante ;
– Dans les tunnels ;
– Dès que le besoin s’en fait sentir.

Les feux de route

Ce sont les feux les plus puissants, les « pleins phares ». Ils sont utilisés de nuit, hors agglomération, permettant une visibilité à plus de cent mètres. Attention cependant, ils peuvent éblouir. Il faut donc utiliser les feux de croisement si un véhicule circule en sens inverse. Idem en présence des piétons ou aux abords d’une maison pour ne pas nuire à la tranquillité des riverains. Si un véhicule en sens inverse oublie de les éteindre, il est possible de le lui signaler par un bref appel de phare.

Les feux de brouillard avant

Le faisceau lumineux des feux de brouillant est plus large, pour mieux pénétrer la brume sur une courte distance. Les feux de brouillard avant doivent être allumés dans quatre situations:

– De toute évidence, quand il y a du brouillard ;
– Mais aussi par temps de pluie ;
– En cas de chute de neige ;
– Sur les routes étroites et sinueuses, pour se rendre visible par les autres véhicules

Les feux de brouillard arrière

Les feux de brouillard arrière sont très puissants, et doivent donc être utilisés dans des cas bien précis pour éviter d’éblouir les usages qui nous suivent. Ils ne sont jamais obligatoires, mais recommandés dans un épais brouillard ou de fortes chutes de neige. Ils permettent de signaler la position du véhicule aux usagers qui suivent de loin le conducteur. Il ne faut surtout pas les utiliser par temps de pluie, la réflexion sur le sol mouillé éblouirait trop fortement les autres véhicules et pourrait causer un accident.

L’orientation des optiques de la voiture doit être réglée pour améliorer la visibilité du conducteur sans éblouir les autres usagers inutilement. Il est aussi important de bien utiliser les feux clignotants et les warnings.

Articles associés