Les pneus d’une voiture doivent être choisis, entretenus et surveillés avec vigilance, ils sont garants de la tenue de route du véhicule, et du confort du conducteur et ses passagers.

Entretien et choix des pneumatiques : informations importantes

23 février 2021 Conseils pratiques

Le choix et l’état des pneus ont une importance capitale sur le confort de conduite, la sécurité et même la consommation du véhicule. Mais leur entretien dépend de leur usage et du type de voiture. Comment savoir quand leur usure atteint le seuil limite, quand et comment faut-il les gonfler ? Et surtout, comment choisir les pneus de sa voiture ?

Anatomie d’un pneu

Les pneus sont constitués de plusieurs matériaux assemblés en couches. Les rainures (ou sculptures) du pneu ont pour but d’évacuer l’eau, mais surtout d’assurer l’adhérence du véhicule sur la route, à la manière d’une semelle de chaussure. Selon le code de la route, quelle que soit la voiture, la profondeur des sculptures doit toujours être d’au moins 1,6 mm. Cette valeur doit pouvoir être mesurée dans n’importe quelle rainure du pneu, à l’aide d’un petit dispositif vendu dans les garages automobiles notamment. Il existe aussi un témoin d’usure, dans la rainure principale au centre (ou bande de roulement) du pneu. Il s’agit d’une petite bosse, parfois un motif en caoutchouc.

Usure des pneus, un indicateur

Généralement le pneu s’use de façon régulière, sur toute sa surface. Mais quand l’usure est visiblement irrégulière ou asymétrique, cela révèle un autre défaut de la voiture :

– Si l’usure se situe sur l’extérieur du pneu, de façon symétrique, le pneu est sous-gonflé, depuis un long moment.
– Si l’usure est sur la zone centrale, le pneu est sans doute trop gonflé.
– Si l’usure est latérale et asymétrique, c’est peut-être le signe que le parallélisme est à refaire.
– Et quand l’usure est totalement irrégulière, les suspensions peuvent être en cause.

Gonflage et entretien

Le gonflage du pneu, au-delà de la tenue de route et de la prévention du risque d’éclatement, a donc une incidence importante sur l’usure de la gomme. Pour connaître la pression recommandée, il suffit de se référer à l’étiquette souvent accolée sur le montant intérieur de la porte conducteur, ou dans la trappe du réservoir de carburant. La pression des pneus doit être contrôlée « à froid », c’est-à-dire au moins deux heures après l’arrêt du véhicule (ou à un très court trajet s’il faut rouler jusqu’à la station de gonflage). Des petites pompes à pieds sont aussi vendues à partir d’une trentaine d’euros, permettant de contrôler et d’ajuster la pression des pneus.

Choix des pneus

Comme pour beaucoup de matériel et accessoires auto, il existe tous types de  qualités, gammes et marques. La qualité du pneu aura une vraie influence sur sa durée de vie (allant du simple au double entre les entrées de gamme et les qualités premium), et la marque est souvent signe de fiabilité. Pour ce qui est des caractéristiques de chaque modèle, des échelles de notation (à la manière des étiquettes énergie) ont aussi été établies pour les pneus, notant trois critères sur une échelle de A à G : 

– La résistance au roulement, qui joue sur la consommation de carburant en fonction du pneu. De la classe A à G, la différence table sur une moyenne de consommation de 6 litres de carburant.

– Le freinage, soit l’adhérence du pneu sur route mouillée. La distance de freinage augmente environ de 2,6 mètres par échelon, à une vitesse de 80 km/h.

– Le bruit, sur une échelle à trois niveaux, en rapport avec le seuil limite européen.

Et il faut savoir que tous les revendeurs de pneus ont depuis 2002 l’obligation de reprendre gratuitement les anciens pneus usés lors d’un achat.

Articles associés