Perte d’adhérence, de visibilité et de confort, autant de problèmes que crée la pluie pour les conducteurs de deux-roues.

Rouler sous la pluie à moto : quelles mesures de sécurité ?

2 avril 2021 Conseils pratiques

Ce n’est pas un hasard si les deux-roues sortent davantage par beau temps que sous la pluie. Au-delà du côté pratique, rouler sous une pluie battante démultiplie les dangers déjà nombreux de la conduite d’un deux-roues. Pour garantir une sécurité optimale, il est important d’être bien équipé, mais aussi de savoir adapter sa conduite à la situation.

Adopter une conduite prudente et rigoureuse

Lorsque la chaussée est recouverte d’une pellicule d’eau, les risques de perte d’adhérence sont plus élevés. Afin de rester en contrôle de sa moto, quelques règles simples sont à observer. La plus évidente, est de réduire l’allure. C’est un bon début, mais on entend aussi par là l’adoption d’une conduite plus souple. Il faut anticiper au maximum les virages et les ralentissements. Les freinages doivent être progressifs. Pour tourner, garder la moto la plus verticale possible apportera un meilleur maintien (la zone la plus large du pneu est en son centre). Certaines zones requièrent aussi de redoubler de vigilance. En ville par exemple, les bandes blanches comme les passages piétons, et les plaques métalliques sont de vraies patinoires une fois mouillées.

Deux-roues : attention au manque de visibilité sous la pluie

On dit souvent que sur la route, il faut voir et être vu. Sous la pluie, les choses se compliquent. La visière du casque peut rapidement s’embuer. Certains spray anti-pluie et système anti-buée peuvent se révéler utiles. Pour ce qui est de la visibilité, il faut bien se rendre compte qu’un deux roues sera plus difficile à repérer sous une forte pluie. En plus des phares évidemment allumés, des accessoires lumineux et réfléchissants peuvent rendre le motard plus visible. Les reliefs de la route disparaissent aussi avec les reflets. En cas de doute, il est recommandé de suivre un autre véhicule, tout en gardant les distances de sécurité nécessaires et réglementaires. L’eau chassée par les pneus d’une voiture laissera la route plus dégagée un court instant.

Maximiser son confort pour minimiser les risques

Dans une situation stressante comme la conduite par temps de pluie, le confort semble être la dernière des préoccupations. Mais c’est tout le contraire. Avec la pluie et la vitesse, le conducteur de deux-roues peut rapidement avoir froid. Des mains engourdies sont moins maniables. Bien s’équiper est essentiel, surtout pour un long trajet. Des vêtements chauds et étanches seront d’un grand secours. De même que certaines options comme des sur-poignées chauffantes.

Rouler avec une moto en bon état

La mécanique de la moto ou du scooter doit être irréprochable, de même que l’état des pneus. Leur usure et leur gonflement doivent être surveillés, pour maximiser la bonne tenue de route de l’engin.

Enfin, rouler dans ces conditions peut être très vite fatigant. Des pauses plus régulières sont nécessaires.

Articles associés