Ecouter de la musique en voiture est autorisé, mais toutes les musiques n’ont pas le même effet sur le conducteur et son comportement.

Écouter de la musique en conduisant

8 octobre 2020 Conseils pratiques

Aujourd’hui, nombreuses sont les voitures qui sont équipées d’un système d’écoute. Certains sont mêmes très performant à la connectivité à la pointe de la technologie. Et pour cause, la plupart des conducteurs écoutent presque systématiquement de la musique en conduisant, par habitude ou par plaisir. Mais est-ce toujours une bonne idée ? L’influence de la musique sur la conduite ou l’humeur du conducteur est-elle toujours positive ?

La réglementation

Il est bien évidemment autorisé d’écouter de la musique dans sa voiture. De la musique, ou n’importe quel enregistrement audio d’ailleurs. Le conducteur n’a pas le droit d’avoir dans son champ de vision un écran qui ne sert pas à l’assister dans sa navigation (type GPS). Mais il est possible d’écouter les informations, la radio, des livres audio… La seule limite légale réside dans la perception des bruits du trafic, qui ne doit pas être atténuée. C’est pourquoi il est interdit de porter un casque ou des écouteurs sous peine de perdre 3 points accompagnés d’une amende de 135€. De même, le niveau sonore de la musique ne doit pas être trop élevé. Si un agent de police estime que le volume de votre musique vous empêche d’entendre les bruits à l’extérieur de votre voiture, il pourra vous verbaliser à hauteur de 75€.

Les effets de la musique

Il est évident que la musique agit sur l’humeur et la concentration. Mais qu’en est-il lorsque l’on conduit ? Des études ont montré que la musique peut considérablement réduire le stress. Et c’est déjà au niveau chimique du cerveau que l’effet est mesurable : écouter de la musique augmente la production de dopamine, l’hormone du plaisir. Le rythme cardiaque est aussi généralement plus bas. Et en voiture, c’est parfois d’une grande aide. Progresser dans des embouteillages, en pleine heure de pointe au milieu d’autres conducteurs est bien moins énervant sur un fond sonore apaisant.
Attention cependant, le choix de la musique a son importance. Un rythme musical trop énergique est susceptible de pousser le conducteur à augmenter son allure, et à adopter une conduite plus « nerveuse ». Passer un bon moment en écoutant son morceau « énergique » préféré en conduisant, pourquoi pas, mais il ne faut pas non plus s’emballer et adapter son allure à la musique. Et à l’inverse, de la douce musique classique n’est peut-être pas le choix idéal sur un trajet long et dans un état de fatigue marqué. Chaque moment ou trajet a une musique indiquée, dont le but n’est ni d’énerver, ni d’endormir, mais au contraire de stabiliser le conducteur dans un état de concentration paisible.

Le conducteur est seul maître de ses conditions de pilotage

Le conducteur ne doit jamais se contraindre à subir une musique ou un niveau sonore désagréable défini par les éventuels autres passagers du véhicule. Ces derniers, doivent bien comprendre que le confort du pilote passe avant le leur, il en va de la sécurité de tous. Il ne faut donc jamais hésiter à demander un changement de registre musical ou un ajustement du volume. Voire le silence. La musique doit rester un plaisir, et n’est pas indispensable à chaque instant.

Articles associés