La moto électrique : le plaisir de la moto, autrement – AMV Le Blog

La moto électrique peut-elle concilier plaisir et raison ?

1 mai 2019 La vie à deux-roues

Si le scooter est un moyen de déplacement et d’autonomie, la moto a une plus forte dimension « plaisir ». Est-ce compatible avec une motorisation électrique ? La moto électrique peut-elle séduire les passionnés de moto ?

 

Le problème du rapport poids/performance

La voiture électrique est en plein boom. Le scooter électrique commence à convaincre, en location, libre-service ou à la vente. Mais dans ce « tout électrique », la moto, elle, peine à s’imposer. Contrairement au scooter plus urbain, qui n’exige pas une autonomie très importante, la moto est censée emmener son pilote sur de longues distances. Mais voilà, la moto électrique est souvent critiquée pour son autonomie trop faible. Et lorsque les constructeurs veulent accroître l’autonomie, cela passe par une batterie plus importante… et par conséquent un poids excessif. Le rapport poids/performance ne permet pas de proposer aujourd’hui des motos assez dynamiques pour satisfaire les motards habitués aux véhicules thermiques.

Bien sûr, la moto électrique a aussi des atouts. Un silence quasi-total, un coût de maintenance bas, plus largement un coût d’utilisation imbattable – et plus attractif encore alors que les carburants ne cessent d’augmenter. Mais hélas le prix d’achat reste très élevé.

 

Un succès programmé

Pourtant si l’on en croit le cabinet Global Market Insights, le marché de la moto et du scooter électrique devrait dépasser les 20 milliers de dollars en 2024. Mais ce marché mondial sera sans doute porté par la Chine, où l’électrique a le vent en poupe. Et pour cause : en raison de la pollution, l’électrique est obligatoire dans les grandes villes… De plus, la Chine est le principal fabricant de batteries électriques, elles sont donc moins chères sur le marché local.

Mais le succès de la moto électrique, comme celui de l’auto électrique, est écrit à l’avance, transition énergétique oblige. D’ailleurs, l’offre ne cesse de s’accroître et de se diversifier au sein de fabricants historiques. La moto électrique a même déjà son championnat… Et avec des accélérations immédiates, la moto électrique serait même plus nerveuse à la conduite. Quant à son pilotage, sans vitesse ni embrayage, saura-t-elle séduire les «motocyclistes expérimentés » habitués à faire ronfler leur moteur ?

 

Un design résolument innovant

Sans doute les modèles actuels sont-ils les précurseurs d’un marché de la moto électrique à venir capables de convaincre et séduire plus largement toutes les typologies de motards. Au fil de années, les motos électriques affichent des autonomies toujours plus importantes (et des temps de charge en baisse), un poids progressivement allégé, et des designs toujours plus innovants.

Enfin, en 2019 un motard non imposable, souhaitant remplacer sa « vieille » moto à moteur thermique (mise en service avant 1997) par une moto électrique, pourra toucher 1 100 euros de « prime à la casse ». S’y ajoutera le bonus écologique, plafonné à 900 euros. Et l’assurance, enfin, est généralement moins chère pour une moto électrique. Des arguments qui peuvent compenser le prix d’achat.

 

Articles associés