Sur route ou en agglomération, trouver un emplacement de stationnement adapté pour son deux-roues peut s’avérer difficile. Que faut-il savoir à ce sujet ?

Les règles de stationnement des deux roues à bien connaître

7 juillet 2020 Réglementation

Si rouler en deux-roues présente un avantage certain concernant la circulation en agglomération par forte affluence, trouver un lieu de stationnement adapté et sécurisé est parfois un vrai casse-tête. Où trouver des places prévues à cet effet, et quelles sont les règles à connaitre ? 

S’arrêter en toute sécurité

Avant toute chose, que vous vous trouviez en ville ou sur route, anticipez et préparez toujours votre arrêt. La recherche d’une place de stationnement peut parfois s’avérer longue et fastidieuse, mais n’en oubliez pas pour autant les règles de bases de sécurité pour vous arrêter sur une place quand vous la voyez. Ralentissez, contrôlez, signalez… Pas d’exception. 

Les places de stationnement

En agglomération, de nombreuses places de stationnement pour deux-roues sont disponibles et gratuites. Il s’agit souvent de stationnement en bataille ou en épis, délimités par des bornes ou barrières (pour arrimer l’antivol) et à partager avec tous les autres deux-roues, y compris les vélos. Quand c’est possible, il est vraiment préférable de privilégier ce genre d’emplacement, vous garantissant une meilleure sécurité et accessibilité. Si toutes les places sont occupées, optez alors pour un emplacement de voiture ou cherchez un parking souterrain. Ces derniers disposent parfois d’emplacements pour deux-roues, et s’ils sont payants, ils restent très sécurisés et abritent votre moto des intempéries.

Et le trottoir ?

On a tendance à l’oublier, mais le code de la route proscrit bel et bien le stationnement de deux-roues sur les trottoirs et voies de circulation. Et si cela a longtemps était toléré, en ville, c’est néanmoins de plus en plus rare. 

« Est considéré comme gênant la circulation publique, l’arrêt ou le stationnement d’un véhicule sur les trottoirs, les passages ou accotements réservés à la circulation des piétons (…) » (article R417-10 du code de la route). 

En effet, le non-respect de cet article représente une infraction de deuxième classe, et vous expose donc à une amende de 35 € et même à la mise en fourrière de votre véhicule. Si malgré les non recommandations vous souhaitez parquer votre deux-roues sur un trottoir, veillez à assurer le confort et la sécurité de tous : laissez de l’espace entre les façades et votre moto (au moins 1m50) pour faciliter le passage des piétons, placez-vous de sorte que le pot d’échappement soit côté rue (pour éviter que des enfants ne s’y brûlent), etc.

Les autres facteurs à prendre en compte

Certaines zones présentent des risques si vous décidez d’y stationner. En ville, faites attention à la pente de la rue, surtout si vous n’avez nulle part où attacher votre moto. Prenez garde aussi au type de sol, surtout hors agglomération (sol meuble, irrégulier). Finalement tout ce qui pourrait entraîner la chute de votre véhicule stationné. Et pensez toujours à la façon dont vous devrez repartir : ne risquez pas de vous faire coincer par d’autres véhicules stationnés.

Et finalement, attention au vol…

Et évidemment, prévenez au maximum tous les risques de vol. Pour tout connaitre à ce sujet, lisez notre article.

Articles associés