L’usage abusif de l’avertisseur sonore est une infraction trop souvent perpétrée. Apprenez les contextes uniques dans lesquels l’usage du klaxon est toléré.

Les règles d’utilisation du Klaxon

7 avril 2020 Réglementation

L’usage intempestif du klaxon peut être considéré comme une nuisance importante en ville. Pressé, la tentation de klaxonner est parfois grande lorsque la voiture précédente ne démarre pas immédiatement lorsque le feu passe au vert. Cette utilisation abusive de l’avertisseur sonore est une infraction au code de la route. Mais connaissez-vous les cas dans lesquels elle est autorisée voire nécessaire ?

L’avertisseur sonore

Le terme de Klaxon est un abus de langage, comme Kleenex ou Frigo, il s’agit du nom d’une marque. Il faut en fait parler d’avertisseur sonore, ce qui désigne aussi bien l’avertisseur de tout véhicule à moteur, que les cloches de tramway, de bus ou la sonnette d’un vélo. D’ailleurs, chaque véhicule doit en être équipé. Rouler sur une bicyclette non équipée d’une sonnette est sanctionnable : l’usager risque une amende de 11 euros. Cependant, le « Klaxon » des véhicules doivent être homologués, car leur usage sert avant tout à prévenir d’un danger. Il doit donc être audible et immédiatement identifiable, sans pour autant nuire à la quiétude des riverains, piétons et autres automobilistes paisibles. 

Règles d’utilisation

Dans l’article R416-1 du code de la route, sont clairement établies les règles d’utilisation de l’avertisseur sonore. 

En agglomération, son usage est totalement interdit, sauf en cas de danger immédiat. L’utiliser dans les embouteillages est donc illégal.
Hors agglomération, il peut être brièvement enclenché pour signaler sa présence, notamment à l’approche d’un virage sans visibilité où un croisement pourrait s’avérer difficile ou dangereux, ou bien avant de dépasser un cycliste pour éviter de le surprendre.
De nuit, l’utilisation du Klaxon est totalement prohibée, sauf, une fois encore, en cas de danger immédiat. Pour signaler sa présence sur des chemins de campagne ou au détour d’un virage, les feux de signalisation suffiront.

Se pose alors la question de la définition du « danger immédiat ». L’idée est que l’usage du Klaxon doit servir à éviter une collision. C’est un avertissement destiné à attirer l’attention d’un autre usager, s’il semble ne pas avoir vu le danger. Si l’usage intempestif de l’avertisseur sonore peut sembler anodin, sachez qu’il s’agit tout de même d’une contravention de classe 2, assortie d’une amende forfaitaire de 35 €. L’usage d’un klaxon non homologué est encore plus durement sanctionné : à hauteur de 68 €. 

Articles associés