Les différentes catégories de sièges auto pour les bébés et jeunes enfants, de la naissance à 10 ans, et comment faire le bon choix.

Les sièges auto pour vos enfants

27 février 2019 La vie à quatre-roues

De la naissance à 10 ans, les enfants doivent, en voiture, être installés dans des dispositifs appropriés : coque, siège auto, rehausseur… Des « sièges auto » qui leur garantiront confort et sécurité. Petit panorama des équipements dédiés à l’installation de vos bambins !  

Les différents « groupes »

Les sièges auto doivent répondre à des critères très précis pour assurer la sécurité des enfants. Et selon l’âge et le poids de l’enfant auquel ils sont destinés, ils sont répartis en « groupes ».

– Le Groupe 0 est dédié aux dispositifs destinés aux enfants de la naissance à 10 kg (soit environ 9 mois). Le Groupe 0+ rassemble les dispositifs utilisables jusqu’à 13 kg. On trouve dans ce groupe 0+ le « Maxi Cosy » et autres sièges coques, utilisables dès la naissance et jusqu’à environ 1 an. Un siège coque doit être placé dos à la route, sur la banquette arrière de préférence (s’il est placé sur le siège avant, il faudra désactiver l’air bag).
– Le Groupe 1 est destiné aux enfants de 9 à 18 kg. Il est cette fois fixé face à la route, obligatoirement sur un siège arrière.
– Le Groupe 2 accueille les enfants de 15 à 25 kg (environ 6 ans).
– Le Groupe 3 est pour les « grands » de 22 à 36 kg (environ 10 ans).

Jusqu’à quel âge ?

Vous devez utiliser un rehausseur jusqu’à 10 ans et minimum 135 cm (de préférence, jusqu’aux 150 cm de l’enfant). C’est une question de sécurité : avant 10 ans le bassin n’est pas en mesure de supporter la pression de la ceinture, et avant 135 cm l’enfant est trop petit pour le bon positionnement de la ceinture.

Votre enfant n’a pas tout à fait 10 ans, mais fait plus de 135 cm ? Réglez avec beaucoup de soin la ceinture, pour garantir sécurité et confort à votre enfant. Légalement, tant qu’il n’a pas 10 ans, vous ne pouvez pas le dispenser de rehausseur.

Quand changer de dispositif ?

Les âges des enfants associés aux groupes sont donnés à titre indicatif : c’est en fonction du poids, et de la taille, qu’il faut choisir un dispositif ou en changer. 

– Ne dépassez jamais le poids maximal prévu par le siège
Le harnais doit être à la hauteur de l’épaule : si l’épaule de l’enfant est plus haut que le harnais, il est temps de changer de siège !
– Dès que la tête du bébé dépasse la limite de la coque (pour un groupe 0 ou 0+), ou que ses yeux atteignent le bord supérieur du siège, il est temps de passer au groupe supérieur !

En clair, dès que la taille OU le poids n’est plus adapté, passez au siège suivant. Mais n’anticipez pas la transition : placer un bébé dans un groupe 1 dès 9 kg est souvent jugé prématuré par les pédiatres. 

Rassurez-vous, il ne sera pas la peine d’acheter un siège groupe 0, puis 1, puis 2… Bien sûr, un dispositif de Groupe 0 ou 0+ est indispensable à la naissance. Mais ensuite il existe des sièges évolutifs « 1/2/3 » ou « 2/3 ». L’idéal ? Un siège Groupe 0 ou 0+, puis un groupe 1, et enfin un dernier, groupe 2/3, qu’il gardera jusqu’à 10 ans.

Les précautions à prendre

– Choisissez toujours des dispositifs homologués ECE ou iSize. Une étiquette orange doit être présente, attestant de leur homologation aux normes ECE R44/04 ou ECE R 129, ou i-Size (UN R129).
– À chaque fois que vous mettez votre enfant en voiture, vérifiez que le siège auto est bien fixé dans la voiture, et que votre enfant est soigneusement harnaché dans le siège auto.
– N’achetez jamais un siège d’occasion si vous n’en connaissez pas la provenance. En effet un siège auto doit impérativement être remplacé après tout accident ou choc, même s’il semble peu important.
Si votre voiture est compatible avec le système de fixation Isofix, préférez un siège enfant compatible : il est alors fixé directement au châssis de la voiture, et non aux ceintures de sécurité. Il est plus pratique est plus sûr.
N’hésitez pas à demander une démonstration d’installation dans votre voiture avant l’achat, pour juger de la taille, de la simplicité d’installation…

Enfin, donnez l’exemple : attachez toujours votre ceinture, pour que votre enfant ne rechigne pas à rester attaché lui aussi (et qu’ensuite, toute sa vie, il pense à boucler sa ceinture systématiquement !)

Articles associés