sinistre voiture

Ma voiture a été endommagée par la chute d’un arbre !

7 juin 2019 La vie à quatre-roues

Dans un accident de la route, il peut arriver de percuter un arbre. Mais parfois au cours d’une tempête, la situation s’inverse et c’est un arbre qui tombe sur le véhicule. Comment réagir alors ?

Tenir compte des circonstances

Si un défaut d’entretien (arbre ancien, non élagué, attaqué par des insectes xylophages et non traité…) a entraîné la chute de l’arbre, c’est le propriétaire de l’arbre qui sera en cause. C’est-à-dire le propriétaire du terrain sur lequel poussait l’arbre : un particulier, ou une collectivité si l’arbre était sur la voie publique par exemple. 

En revanche, si une tempête a déraciné ou cassé l’arbre (ou une grosse branche), ou si la foudre est en cause, il s’agit d’un cas de force majeure. Alors, la responsabilité du propriétaire de l’arbre (la municipalité, le département, un voisin…) n’est pas engagée.

Quelle qu’en soit la cause, les dégâts occasionnés sont souvent importants. La voiture pourrait même ne pas être réparable ! Il est donc nécessaire de contacter votre assureur. 

Dans tous les cas, commencez par prendre votre véhicule en photo, protégez-la mais n’entreprenez aucun frais. Votre assureur mandatera un expert qui examinera la voiture, mais aussi l’arbre pour déterminer les causes de la chute.

Une indemnisation selon votre contrat

– Si la responsabilité du propriétaire de l’arbre est reconnue par l’expert, il devra vous indemniser. Ou plus exactement son assureur, via sa responsabilité civile.

– Si une tempête a entrainé la chute de l’arbre, c’est votre assurance auto qui devra prendre en charge les dégâts. À condition toutefois que vous ayez bien souscrit une garantie Dommages : Vol/Incendie, Dommages collision ou Tous Risques. La force du vent (inférieure ou supérieure à 100km/h) détermine les conditions d’indemnisation. Mieux vaut donc souscrire une garantie Tous Risques qui vous couvrira peu importe la force du vent. La franchise appliquée dépendra des termes de votre contrat.

– Si seul le parebrise a été touché, la garantie bris de glace pourra intervenir.


Soyez prévoyant !

Avec le réchauffement climatique, les événements graves (tempêtes, grêle…) ont tendance à se multiplier. Il est donc recommandé de souscrire des protections adaptées pour bénéficier d’une indemnisation : contactez votre assureur !


En pratique…

En cas de chute d’arbre, les démarches à réaliser auprès de votre assureur sont assez spécifiques. 

– Vous devez déclarer le sinistre sous 5 jours. 

– La vitesse du vent lié à la tempête (inférieur ou supérieur à 100km/h) influe sur les conditions d’indemnisation. Pensez donc à rassembler des articles de presse et témoignages pour étayer votre déclaration. Il vous sera même parfois demandé un certificat d’intempérie : Météo France vous le fournira pour environ 70 euros (pris en charge par certains assureurs dont AMV). 

Articles associés