Nos conseils pour conduire la nuit

Nos conseils pour conduire la nuit

22 janvier 2019 Paroles d'expert

Pour certains automobilistes, un long trajet tel un départ en vacances ne s’envisage que la nuit, pour éviter la chaleur ou la circulation trop dense… Mais attention, la nuit s’accompagne aussi d’un risque accru de somnolence, d’une visibilité réduire. Alors conduire la nuit, oui, mais en suivant nos conseils.

Connaître les risques…

La nuit, la visibilité est réduite, c’est une évidence. Les autres véhicules, éclairés, sont bien visibles mais pas les piétons parfois imprudents et marchant sans lampe sur le bord de la route, et les animaux sauvages se déplacent plus volontiers la nuit sur les routes de campagne.
De plus votre champ visuel est réduit dans l’obscurité, et vous avez une moins bonne appréciation des reliefs et distances.
Un autre risque lié à la conduite nocturne est celui de l’éblouissement, lorsque vous croisez un autre véhicule.
Enfin, la nuit – ou plutôt au petit matin – vous avez plus de risque de croiser des personnes alcoolisées, à pied ou en voiture…

 …pour mieux les parer

Pour compenser les risques liés à la visibilité réduite, il est essentiel d’être particulièrement vigilant la nuit, et

Enfin, plus que jamais, faites des pauses régulières et arrêtez-vous au moindre signe de fatigue.

Une voiture bien préparée

Votre voiture est-elle prête à prendre la route de nuit ? Pour vous en assurer, vérifiez :

Pensez enfin à régler le rétroviseur en position « nuit » pour éviter de vous faire éblouir par les automobilistes qui vous suivent.


Du bon usage des phares

Savez-vous bien utiliser vos phares ?


 

Articles associés