Comment choisir, parmi toutes les méthodes et options, pour bien se préparer à passer l’examen du code de la route ?

Quelles sont les meilleures méthodes pour apprendre le code de la route ?

1 octobre 2020 Conseils pratiques

En pleine préparation pour passer l’examen du code de la route, en vue d’avoir ensuite le permis de conduire, il est parfois possible de se sentir peu perdu face à la multitude de cours et méthodes d’apprentissages que propose Internet. Quelles sont les options, et comment choisir ?

Les méthodes

Il y a encore quelques années, les options étaient moins diversifiées. Aujourd’hui les nouvelles technologies (notamment les smartphones) rendent la plupart des apprentissages plus accessibles. Pour ce qui est du code de la route, les possibilités sont nombreuses et cumulables. Il faudra de toute façon du temps, souvent plusieurs mois d’apprentissage. Les différents outils sont :

Les cours en auto-école. On parle de cours, mais le fonctionnement n’est pas vraiment scolaire. Souvent, les élèves de tous niveaux sont regroupés, et vont simplement effectuer des tests en même temps, en autonomie via un écran. A la fin, le professeur corrigera et expliquera à l’oral toutes les questions où des fautes ont été commises. Ce déroulement donne un rythme parfois lent aux séances, et le mélange de niveau peut être un peu stressant au début de la formation, et assez ennuyant à la fin. Mais l’avantage de se déplacer en école, est d’être « obligé » de se concentrer, et les autres élèves peuvent parfois soulever des questions intéressantes pour tout le groupe.

Le livre de code. C’est le meilleur ami de tout apprenti, et il est à ajouter à n’importe quelle(s) autre(s) méthode(s) d’apprentissage. C’est la bible du code de la route. Il recense toutes les règles et connaissances par catégories, les panneaux, voyants et autres symboles. S’il ne constitue pas la lecture la plus captivante qui soit, l’avoir quelques temps en livre de chevet sera un avantage énorme pour l’apprentissage.

Les entraînements en ligne et sur téléphone. Aujourd’hui, il n’est plus indispensable de s’inscrire dans une auto-école pour passer le code. Il est possible de réviser seul et de s’inscrire à l’examen en candidat libre. Et pour se préparer, des sites et applications proposent des formations numériques et entraînements interactifs. Mais peu d’entre eux sont gratuits, ou alors ils sont assez limités.

L’observation. Pendant toute la durée de l’apprentissage, il est bon de mettre sa réflexion en pratique, dès que l’on se trouve en voiture en tant que passager. En essayant de prévoir les comportements que le conducteur devra adopter, la mise en application concrétisera la plupart des règles du code. Méfiance, toutefois, le conducteur a beau avoir son permis, cela ne fait pas de lui un moniteur de conduite. Peut-être a-t-il passé le code il y a bien longtemps, et a prisde mauvaises habitudes depuis. C’est pourquoi il vaut mieux toujours vérifier ses dires dans le livre de code.

Chacun sa formule idéale

Le code de la route est essentiel. S’il paraît un peu superflu et inutilement rigoureux, il ne l’est pas. Tous les comportements et l’apprentissage du futur conducteur seront basés dessus. Bien intégrer les principes de circulation sur la chaussée, c’est pouvoir acquérir des réflexes et automatismes de sécurité. Et bien que les questions des tests paraissent toujours piégeuses, c’est une logique particulière à acquérir. En apprenant bien la théorie, la pratique coulera de source. Chaque apprenti conducteur doit trouver la méthode d’apprentissage qui lui convient le mieux.

Articles associés