Si en agglomération les règles concernant les voies de circulations sont explicites, qu’en est-il à la campagne ? 

Où est-il interdit de circuler en voiture ?

9 mars 2021 Réglementation

C’est une question que tout automobiliste est amené à se poser : « Ais-je le droit de rouler ici ? ». Si en ville, le doute est rarement de mise grâce à une signalisation très présente, ce n’est pas toujours le cas hors agglomération. 

La base des règles de circulation

D’après l’article R421-7 du code de la route, « Les véhicules doivent, sauf en cas de nécessité absolue, circuler sur la chaussée ». Mais l’article explique ensuite les franchissements de trottoir autorisés, notamment pour accéder à des voies privées et entrées d’immeubles pour les riverains. Ensuite, il faut garder à l’esprit qu’il faut toujours rouler le plus à droite possible et respecter les voies de circulation réservées (ne pas rouler en voiture sur les voies de bus, pistes cyclables et autres). Et puis, sur autoroute, la circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence et terre-pleins est interdite. Ces défauts de circulation sont passibles d’une contravention de quatrième classe.

Les chemins « carrossables »

Si hors agglomération les règles du code de la route restent sensiblement les mêmes, la question peut se poser pour tout ce qui ne correspond pas à une « route » comme on l’entend habituellement. C’est là qu’entre en jeu le terme de voie « carrossable ». Généralement bitumé ou pierré, un chemin est carrossable quand il est praticable par des véhicules à moteur équipés d’un châssis (voitures, camions…). Et on parle bien ici de possibilité physique à être parcouru, non pas de droit. À partir du moment où un chemin est carrossable et ne présente aucune barrière ou signalisation indiquant une restriction d’accès, il est considéré comme ouvert à la circulation à tous les véhicules à moteur. S’il s’agit d’un chemin privé, il est du ressort du propriétaire d’installer une signalisation voire une entrave (barrière, clôture) pour en interdire l’accès.

Et en cas de doute, mieux vaut ne pas insister, surtout sur de petits chemins de terre. En plus de salir et de risquer d’abîmer sa voiture, on risque de causer des dégâts au sol et sur la nature environnante.

Circulation en forêt

Le réseau de route des forêts compte en tout 30 000 km de voies carrossables en France, mais 75 % de ces routes sont interdites à la circulation. Leur usage est réservé aux employés de l’ONF. Et même si la barrière à l’entrée est ouverte, il ne faut pas prendre cela pour une invitation. Circuler en voiture ou même en moto dans les forêts peut causer des dégâts aux écosystèmes locaux, à cause du bruit, de la pollution, de la détérioration de la faune et de la flore… Pour visiter et se promener en respectant la forêt, il faudra y aller à pied.

Articles associés