Pour ce deuxième confinement, l’usage du véhicule personnel est soumis à conditions et implique de prendre des précautions supplémentaires.

Utiliser sa voiture pendant le confinement

24 novembre 2020 Réglementation

Cela fait déjà plusieures semaines que ce second confinement national a débuté, avec pour objectif d’endiguer l’épidémie de Covid-19. Contrairement au premier confinement, beaucoup de français continuent à se déplacer quotidiennement, et les enfants et adolescents suivent leurs cours en présentiel. Les routes et transports en commun sont donc toujours relativement sollicités. L’utilisation de la voiture ou tout autre véhicule personnel est autorisée, tant que le déplacement est justifié et les gestes barrières respectés.

Les motifs de déplacement valables

Toute sortie hors du domicile requiert une attestation de déplacement mise en place par le Gouvernement. Et tant que le but de la sortie est compatible avec l’un des motifs listés ci-dessous, il est tout à fait possible de prendre sa voiture. C’est le cas pour :

– L’exercice de l’activité professionnelle, le suivi d’une formation ou d’un examen, sous réserve de posséder une convocation fournie par l’employeur ou l’organisme de formation.
– Les déplacements pour effectuer des achats de première nécessité ou des retraits de commande dans les établissements autorisés.
– Les consultations médicales qui ne peuvent pas être assurées à distance.
– Les visites familiales impérieuses (assistance à un proche, garde d’enfants…)
– Les convocations judiciaires ou administratives, la participation à des missions d’intérêts général…

En somme, tout ce qui figure sur l’attestation de déplacement dérogatoire. Exception faite des déplacements liés à l’exercice physique : puisque l’activité doit s’effectuer dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, prendre la voiture serait difficile à justifier auprès d’un agent de police. Et on le rappelle, ne pas présenter d’attestation de déplacement valable lors d’un contrôle de police est passible d’une amende de 150€.

Est-il possible de voyager à plusieurs ?

Peut-il y avoir plusieurs personnes dans une même voiture ? Cela dépend. Evidement, un parent qui accompagne ses enfants à l’école pourra se justifier. Et si on considère que des personnes confinées ensemble peuvent sortir ensemble du domicile (pour se promener par exemple), il ne faut cependant pas en abuser. Les courses alimentaires devront être assurées par une seule personne du foyer (le conducteur, donc).

Aussi, utiliser sa voiture dans ce contexte requiert quelques précautions. S’il n’est pas obligatoire de porter son masque dans sa voiture (qui est considérée comme un espace privé), il faut se laver les mains avant de prendre le volant. Le port du masque sous le casque pour les conducteurs de deux-roues n’est plus obligatoire depuis fin septembre. 

Ceux qui avaient l’habitude de faire du covoiturage avec des collègues de travail pourront continuer à procéder ainsi, à condition que la récupération du passager n’implique pas un détour du trajet vers le lieu de travail. Et il faudra bien évidement respecter les gestes barrière : port du masque obligatoire et distanciation sociale (le passager ne pourra pas s’asseoir à l’avant, et il ne pourra y avoir que 2 personnes par véhicule).

Pour ce qui est des taxis toujours en circulation, le client devra se conformer aux exigences du conducteur. Désinfection des mains ou port du masque seront imputés par le chauffeur.

Transport en commun ou véhicule personnel ?

Certaines personnes n’auront pas d’autre choix que de prendre leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail ou pour faire des courses. Mais les citadins équipés d’une voiture pourront envisager de prendre les transports en commun. Est-il préférable de prendre son propre véhicule pour éviter les expositions au virus ? Probablement. Mais si tout le monde prenait cette décision, le bilan carbone serait aussi lourd que le trafic occasionné. Peut-être vaut-il mieux laisser cette possibilité aux personnes à risques, en faisant particulièrement attention à respecter les gestes barrière dans les rames de métro et dans les stations.

Articles associés