Une durée réduite pour le permis probatoire

Une durée réduite pour le permis probatoire

Aujourd’hui un jeune conducteur se voit remettre un permis probatoire : il n’a que 6 points, pendant 3 ans (2 ans en cas d’apprentissage anticipé de la conduite). Mais désormais, le délai probatoire pourra être réduit d’un an. Le jeune conducteur disposera de ses 12 points après 2 ans (1 an ½ pour la conduite anticipée), à condition de suivre une formation complémentaire.

Lutter contre la sur-confiance

Un jeune conducteur, avec son permis tout neuf, est généralement très prudent. Trop heureux d’avoir enfin obtenu le précieux sésame, il respecte à la lettre les limitations de vitesse et autres interdictions.
Puis peu à peu il s’enhardit. Et entre 6 mois et 1 an après l’obtention du permis, il passe par une phase de « sur-confiance ». Et c’est bien souvent dans cette période que les jeunes conducteurs ont de vraies frayeurs… ou un accident. Ce phénomène bien connu de sur-confiance, cause d’une mauvaise appréciation des risques et d’un manque d’expérience, se traduit en effet par une accidentalité particulièrement élevée (voir encadré).
Alors pour provoquer chez ces jeunes conducteurs une prise de conscience et une réflexion sur leur propre comportement au volant, à ce moment critique, la Sécurité Routière a imaginé de proposer une formation complémentaire. Et pour inciter les jeunes à suivre cette formation, ils seront récompensés par une réduction de la période probatoire.

Une formation complémentaire facultative

Le décret 2018-715, paru au JO du 3 août 2018, ajoute au Code de la Route la possibilité de suivre, pour les jeunes conducteurs, une nouvelle formation complémentaire.

À compter du 1er janvier 2019, le jeune conducteur pourra suivre cette formation :

  • Sur la base du volontariat,
  • Entre les 6e et 12e mois suivant l’obtention du permis, ni avant ni après,
  • Sous réserve de n’avoir commis aucune infraction entraînant un retrait de points,

Cette formation durera une journée (7 heures), et permettra de réduire le délai probatoire de 6 mois ou un an selon le mode d’apprentissage de la conduite.
En effet, aujourd’hui le permis de conduire probatoire, doté d’un capital initial de 6 points, est crédité de 2 points supplémentaires tous les ans (3 points en cas de conduite accompagnée) à condition de ne commettre aucune infraction entraînant un retrait de points. Avec la formation complémentaire, les points seront crédités plus rapidement.

0 mois
(nb de points initial)
12 mois 18 mois 24 mois 36 mois
Apprentissage classique 6 8 10 12
Apprentissage classique ET formation complémentaire 6 8 12
Conduite accompagnée 6 9 12
Conduite accompagnée ET formation complémentaire 6 9 12

Le pic de risque à 19 ans

Selon l’ONISR (Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière), le risque d’être impliqué dans un accident mortel pour un jeune conducteur est multiplié par 2 dans les trois premiers mois suivant l’obtention du permis, et de 1,5 dans les trois mois suivant (4e au 6e mois), par rapport au dernier trimestre de la période probatoire. C’est à 19 ans que les automobilistes novices s’exposent le plus aux risques en cause en raison d’un sentiment de surconfiance.


 

< Article précédent :
> Article suivant :